Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il faut tout, tout prévoir !

Un blog sur un chantier ? Quel intérêt ?

Oui ! Mais quand le chantier est habité par la Famille Dindon (de la farce) et que c'est une femme qui raconte les travaux, ça peut devenir amusant... surtout quand ça dure, ça dure... un an , deux ans, trois, quatre....

 

  avant /
après

 

 









- Pour les paresseux qui n'aiment pas lire, vous trouverez des
albums photos tout à fait parlants... (photos Bergère, tous droits réservés)
- Pour les femmes dont les hommes veulent se lancer dans les travaux, renseignez-vous avant !
- Pour avoir une vision plus globale de l'histoire avec photos, régalez-vous  de ma vision des travaux.
- Pour prendre des leçons de bricolage, instruisez-vous avec Maître Dindon.
- Pour savoir où nous en sommes
aujourd'hui, cliquez sur "les dernières avancées du chantier".
- Pour en rire un peu, allez tester "mes clins d'oeil"
- Pour connaître le
début de l'histoire, allez lire "le roman de nos travaux".

Archives

Articles Récents

7 septembre 2008 7 07 /09 /septembre /2008 18:05
Si la bande n'a plus de secret pour mon Dindon, il n'est pas (ou pas encore ?) un as du va-et-vient. Non, ce n'est pas qu'une histoire de fils à mettre dans des petits trous, de prises mâles et femelles ! On ne badine pas avec l'électricité !

Tout cela n'est pas aussi simple qu'il y paraît !

Quel est le fil violet dont on a besoin ? Et le rouge qui va avec, on le tire au sort ?

Une fois encore, nous avions l'impression d'en voir de toutes les
couleurs !

?????



Devant pareil casse-tête, il nous fallait les conseils lumineux d'un pro.


Maître B., notre ingénieur familial, est donc venu nous apporter son savoir-faire éclairé et sa maîtrise du sujet.

En deux coups de cuillère à pot, la lumière fut ! (je commence à comprendre pourquoi l'électricité est un commerce "juteux")

Alors, vu comme ça, avoir l'électricité, ça n'a l'air de rien, mais ce que ça change, c'est ça :

"ça", c'est l'enrouleur (
maculé de peinture et d'enduit) de la rallonge électrique qui serpentait sur tout l'étage pour aller attraper du courant.

Rallonge électrique qui nous permettait d'avoir un peu de lumière dans les chambres du fond, ou du jus pour la perçeuse et autre ponceuse,

mais aussi rallonge dans laquelle on se prenait régulièrement les pieds,...
...surtout les bras chargés,
...surtout pieds-nus
....et surtout le soir dans le noir (quand ladite rallonge avait été débranchée pour passer l'aspirateur).

C'est un peu de l'esprit "chantier" qui disparaît mais c'est sans regrets !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Bonpa et Ama 08/09/2008 19:36

Décidement le chantier devient famillial et le panel des savoir-faire s'agrandit. Le raccordement une fois effectué change radicalement le rythme de travail de la maîtresse...de maison.Bravo! car il est vrai que le va et vient est un art difficile qui réclame de la patience et surtout une grande maîtrise des codes et signaux afin de ne pas faire  exploser le compteur.