Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Il faut tout, tout prévoir !

Un blog sur un chantier ? Quel intérêt ?

Oui ! Mais quand le chantier est habité par la Famille Dindon (de la farce) et que c'est une femme qui raconte les travaux, ça peut devenir amusant... surtout quand ça dure, ça dure... un an , deux ans, trois, quatre....

 

  avant /
après

 

 









- Pour les paresseux qui n'aiment pas lire, vous trouverez des
albums photos tout à fait parlants... (photos Bergère, tous droits réservés)
- Pour les femmes dont les hommes veulent se lancer dans les travaux, renseignez-vous avant !
- Pour avoir une vision plus globale de l'histoire avec photos, régalez-vous  de ma vision des travaux.
- Pour prendre des leçons de bricolage, instruisez-vous avec Maître Dindon.
- Pour savoir où nous en sommes
aujourd'hui, cliquez sur "les dernières avancées du chantier".
- Pour en rire un peu, allez tester "mes clins d'oeil"
- Pour connaître le
début de l'histoire, allez lire "le roman de nos travaux".

Archives

Articles Récents

5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 22:12

"Ah ? C'est pas fini ?" nous disent de temps en temps voisins ou amis.

Il est certain que, quand nous venions tout juste d'acheter la maison avec l'idée d'effectuer "quelques menus travaux", nous n'imaginions pas non plus y être encore 5 ans après ! (surtout, nous n'avions pas cru ceux qui nous le disait : "nous, ce sera différent, on ne fera pas comme eux !" :)

 

Mais, c'est à ce genre de réflexion que l'on se reconnait les vrais bricolos... Celui qui a fait des travaux ne pose pas cette question ! Il dit seulement "vous en êtes où à présent ?". Car il y a une vie en dehors des travaux ! (heureusement encore !).

 

Alors, non, ce n'est pas fini car il faut prendre aussi le temps de vivre, comme par exemple de fêter l'anniversaire du petit dernier avec chasse au trésormai-2010-033.jpg

et concours de dessin

mai-10-035.jpg

 

 

 

 

 


 

 

 

 

Il y a aussi un autre phénomène, c'est le "conseil en bricolage".

- "Dis-donc, maître Dindon, j'aurais besoin d'une bibliothèque un peu spéciale, mais je ne trouve pas ce que je veux, tu pourrais m'aider/conseiller ?"

Et c'est comme ça qu'au milieu du chantier en cours apparaît pendant quelques jours, quelques planches qui prennent bientôt forme... 

 mai-2010-015.jpg

mai-2010-018.jpg


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 et hop ! Good job ! mai-2010-021.jpgUne bonne chose de faite !

 

- Bon.... j'en étais où déjà ?... 

mai-2010-023.jpg



Repost 0
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 18:02

Bravo  à tous ceux qui ont participé à notre grand concours, vous avez fait preuve de créativité  !

Alors ? Fin du suspens.....

 

Non, ce n'est pas une cage à lapins, ni une cabine de douche, etc. C'est une cage à Dindon ! La preuve en image :

avril-10-096.jpg

 

 

 

 

Une cage à poussière, bien sûr !

(Bravo à Olivier et GiC qui avaient trouvé la réponse : on reconnait les vrais bricoleurs !).

avril-10-076.jpg

 

Néanmoins, ce n'est pas pour "madame", mais pour monsieur ! (je ne vais pas faire le ménage en plus, non !?? : un bon bricoleur sait manier l'aspirateur, je vous l'ai déjà dit

 

C'est à ce genre d'invention que l'on voit le bricoleur qui a de la bouteille ! Dire qu'il aura fallu 5 ans pour penser à ce genre d'accessoire !... Avis aux jeunes bricolos (suivez mon regard :).

Repost 0
28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 22:44

Le printemps a des conséquences insoupçonnables.... Lesquelles ???

 

Il nous nargue de ses couleurs éclatantes, sans se soucier de rien ni personne :

avril-10-077.jpg

avril-10-079.jpg

 

bleu 

 

rose 

 

vert

 

clair ou foncé

 

jaune

 

etc.

 

Il est certain que c'est agréable après un hiver bien blanc de redécouvrir la beauté de la Nature !

Mais, chez un bricoleur, c'est un pousse au crime !

Pourquoi croyez-vous qu'à partir d'avril, il y a toujours la queue chez Bricol-donne-tes-sous, notamment au rayon jardinage et peinture :? Le besoin de faire le grand ménage de printemps, c'est avant tout le besoin de faire peau neuve, de renaître : "j'en peux plus de cette déco !".

L'an dernier, nous en avions profité pour attaquer le jardin, il y avait du travail ! Dégager un arbre, reniveler le terrain,...


Cette année, mon Dindon est perturbé ; "j'ai fini l'étage !" a-t-il triomphalement annoncé à la famille, "que vais-je faire maintenant ?".... (vous y croyez, vous, qu'il ne sait pas quoi faire ?...:)

 

Et le voilà qui file chercher une scie : "chouette !, me dis-je pleine d'impatience, il va enfin me dégager les thuyas que je déteste devant la maison et je vais me lancer dans de nouvelles plantations !!!"

mars-2010-051.jpgEn fait d'arbre, c'est à la déco de l'entrée qu'il s'attaque rageusement :

- "j'en peux plus de cette déco !

- Ah ouai, c'est comme ça ?... Eh bien moi, c'est ce carrelage que je ne peux plus voir en peinture !

- celui-là ?

avril-10-094.jpg

 


 


 

 

 

(avouez quand même qu'il est laid ! et encore je mesure mon propos au cas où vous auriez le même chez vous...)

mars-2010-059.jpg

- OK, ma Bergère regarde ce que j'en fais de ce carrelage !"

 

Et voilà ! C'est reparti ! On refait la salle-à-manger !

mars10-002.jpg

Bien vite, mon Dindon mord à nouveau la poussière !

mars10-003.jpg

 

 

 

 

 

(y'a quoi là-dessous ?)

 

Au printemps, il ne faut JAMAIS provoquer un bricoleur ! 

 

 

Repost 0
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 23:07
Un maître a toujours besoin d'être parfaitement secondé.

Notre maître Dindon a donc fait récemment appel à une servante ! Il en rêvait !!!


Une servante ?

Longues jambes élancées, bien roulée, assez stylée et toujours prête à rendre service, elle adore prendre la pose... Avec elle, tout roule et elle rend notre maître Dindon tout heureux ! Fabuleux !!!

Et qui donc est cette perle rare ?

Eh non ! ce n'est pas moi ! (sans blague ! vous m'y voyez ?).

C'est elle  !

C'est certain, elle est précise, experte et sait faire des choses que je ne voudrais pas faire ! (la potiche pendant des heures :)


Même pas jalouse !...
Repost 0
12 septembre 2009 6 12 /09 /septembre /2009 14:38
Le dos de mon Dindon, à n'en pas douter, n'a pas de don admirable. S'il est doux et doré l'été, il n'est pas démesurément dodu ni doté de dessin distinctif. 

Du dos du Dindon, on doit dire que, dès qu'il y a des dimanches, il se donne du mal pour notre domicile et, docile, est défié sur de drôles d'idées, d'où des dommages divers...

Dame oui ! C'est donc un dimanche, dès le début du jour, qu'il se distingua !
Dominant le dôme de l'étage, à demi-dressé en équilibre sur quelques doigts de pieds et drôlement disposé de travers,  alors que le docte Dindon devisait sur des vis dévissées du plafond à dom
pter définitement avec la dévisseuse d'un coup de doigté adroit, le dos, sentant un disque disgrâcieux, se détourna de son devoir ! Devant la distorsion discutable avec laquelle il devait rester dressé, le dos démissionna. Une drôle de douleur déchira le Dindon et se diffusa directement de haut en bas. Le Dindon dut descendre de son point de vue devenu délicat et douloureux...

Donnant donnant, dit-on. Le don de soi du dos du Dindon avait dépassé les bornes, l'obligeant à donner l'alerte ! Diantre, quelle douche froide ! Notre Dindon dut cesser ses diableries durant de
ux décades afin d'adoucir puis de faire disparaître les doléances du dos devenu douillet... Le Dindon dormit double dose et son dos dorlota avec douceur deux dimanches.

Des outils du Dindon, le dos et les doigts sont définitivement à défendre de tout désastre... ; dos de Dindon douillet, durée des desseins du domicile doublée... :)
Repost 0
10 mai 2009 7 10 /05 /mai /2009 12:48
Eh non ! ce n'est pas celle du "Brico-mon-ami" local ! (qui n'en est pas moins utile).

Vous n'y êtes peut-être jamais allés. C'est le lieu de rencontre des bricoleurs du dimanche et des bricoleurs de la semaine déguisés en bricoleur du dimanche.

Le maître de cérémonie de ce lieu sibyllin fait règner la pluie et le beau temps sur son royaume et peut, selon ses humeurs, mettre celles de votre bricoleur en bien mauvaise voie !

Votre curiosité est aiguisée ?

Il s'agit de la décharge municipale !

C'est bien beau de tout casser, mais vous vous retrouvez ensuite avec une masse de gravas impressionnante que les encombrants mensuels ne voudront pas vous prendre et que vous n'avez pas non plus forcément envie de garder un mois devant votre maison (le genre romanichel, ça va 5 minutes ! On a déjà donné !).

La décharge, c'est donc ce lieu où "Momo" vous accueille d'un air circonspect et, tel un agent de la force public, vous demande vos papiers et vous fait ouvrir votre coffre ! Il tient là sa petite revanche sur la société notre Momo et se permet de renvoyer chez eux de ces bricoleurs du dimanche qui la semaine donnent des ordres à leurs subalternes : "y'a plus d'place pour vot'bazar". Pas la peine d'argumenter, il est inflexible Momo !....

Si donc vous avez besoin, comme nous, de lui remplir une benne de gravas, il faut savoir s'y prendre : le saluer, lui serrer la pince, s'intéresser à la petite table qu'il est en train de rafistoler, lui proposer un reste de peinture, plaisanter avec lui, venir avec votre femme aussi (il ne voit guère que des hommes mal fringués toute la journée, le pauvre homme !)... "Ben dis ! T'es un jaloux, toi ? Tu la cachais ta femme ?..."

Ainsi, vous pourrez charger votre break de vos gravats, puis les décharger,


recharger votre voiture
, redécharger les gravas, etc.

"Ah non ! Pour la féraille, c'est là-bas !."




15 voyages et deux week-ends plus tard, la benne de Momo est pleine... pour les autres.

"M'dame ! Il bosse trop ton mari ! C'est pas bien pour toi, ça !"  "Mon ami, tu vas être trop fatigué pour t'occuper de ta femme en bossant comme ça !". Sacré Momo ! C'est qu'il est aussi conseiller conjugal ! Une adresse exotique à connaître, c'est sûr !
 
Repost 0
8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 20:54
"Tu me déranges dans mes travaux pour deux petits trous et autant de vis ! Mais, tu me prends pour un bricoleur du dimanche ou quoi ! Aucun intérêt !"





Repost 0
28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 17:06
Si vous vous demandez encore comment se fâcher avec vos voisins, voici un exemple très concret : prenez un marteau-piqueur, prêté gentiment par un autre voisin bricoleur(la caste des bricoleurs n'a rien à envier à celle des motards !) et cassez la dalle du jardin pendant deux jours de 8 heures à 19 heures (samedi inclus pour un meilleur résultat).

Vous ne tarderez pas à voir rappliquer la mégère du quartier ! Quant aux autres, plus compréhensifs, ils se contenteront de vous adresser un large sourire, signifiant "on sait ce que c'est ; on a fait des travaux aussi", mais qui se finit toujours par un léger rictus à peine perceptible "mais, quand même, si ça pouvait se finir très rapidement, ce serait mieux pour conserver une entente cordiale...."

Dommage ! (pour les uns) ou Courage ! (pour les autres) : il reste encore un bon m2 !

Etre voisin d'un bricoleur, ça se MERITE ! (on ne profite pas que de ses outils !)
Repost 0
26 avril 2009 7 26 /04 /avril /2009 15:29
Bizon futé l'avait annoncé, la route de ces retours de vacances était chargée ! Après avoir bien profité d'une semaine de repos en Bretagne (pour être sûrs d'avoir du soleil ; si,si !), nous sommes rentrés hier après-midi.

L'arrivée, comme toujours (et comme tout le monde) s'est faite dans l'excitation des enfants de retrouver chambre, jeux et petits secrets. Quant aux parents - comme la majorité des parents - une fois la voiture débarrassée de ses valises de linge sale, de ses paquets de gâteaux vides (mais pas des miettes hélas !), de ses magnifiques cailloux ou coquillages ramassés sur la plage et amassés
avec application dans les vide-poches des portières, c'est d'une boisson fraîche, d'un bon fauteuil et d'un peu de calme dont ils ont envie.

Enfin... pour la plupart...

Car, quand ledit parent est un bricoleur...



Il s'empresse alors de remettre son bleu de travail pour aller voir si ses outils fonctionnent toujours et si son chantier n'a pas avancé tout seul en son absence... (on ne sait jamais, un voisin compatissant ou un miracle...)

Repost 0
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 22:01
Aujourd'hui, soupirs, énervements et noms d'oiseaux... Y'a de l'orage dans l'air ! (non, je ne vais pas encore vous parler de météo !).

Mon Dindon est dans tous ses états, à vitupérer contre lui-même, contre son "incompétence" du moment... Les défauts qu'il ne pardonnerait pas à un ouvrier, pas la peine de vous dire qu'il les accepte encore moins de lui-même ! Au début, nous en rigolions : "bon, ben là, c'est un peu râté... Pas grave... On mettra une armoire devant !"...  Mais, après trois ans, toutes les armoires sont casées ! Et le temps et l'expérience ont rendu le bricoleur perfectionniste et donc très susceptible au moindre défaut.

Pour le temps, je peux vous en parler après 3 ans de travaux quasiment tous les week-ends, sans parler des jours de congé mis à profit pour ne pas se reposer (vivement lundi au boulot qu'on se repose !)...

Pour l'expérience, c'est en regardant le travail fait par nos ouvriers il y a trois ans que mon bricoleur s'est rendu compte, au fur et à mesure des pièces, de la qualité parfois hasardeuse de leur travail... Là où il disait "c'est du bon boulot" il y a 3 ans, il dit à présent, c'est "trop..."(mal fait) ou "pas assez..."(bien fait), et en tous cas souvent "ça va pas !". La confiance nouée avec les ouvriers à l'époque semble s'être évanouie et mon bricoleur, qui s'en veut encore d'avoir "payé pour ça !", se sent vraiment parfois le... dindon de la farce !

Le travail du jeune maçon qui a donné des leçons à mon Dindon sur la façon de faire tels ou tels travaux, n'était finalement "pas toujours bien fait" ! Ce cher plombier polonais, dont nous avions loué le savoir-faire, si fabuleux (si normal !) après la piètre prestation du plombier marocain qui avait installé la salle-de-bain, ce même plombier polonais, nous venons de découvrir que son travail était également "pas assez bien fait" !

Résultat des courses :
mon Dindon se met à défaire leur travail et à tout refaire !

"Trop" de bla-bla et "pas assez" de photos dites-vous ? Vous avez trop raison, comme diraient mes dindonneaux !

Voici donc en photos quelques-unes des raisons qui ont rendu l'atmosphère de la maison parfois tendue ces derniers temps... Pour commencer, un petit état des lieux d'arrivée : une vague pièce ressemblant plus à un débarras qu'à une salle-d'eau...

Après un peu de rangement, nous découvrons que le receveur n'a pas été installé en laissant un espace pour carreler ; ça va pas !..., De plus, il n'a pas non plus été mis dans le bon sens, la faïence se situant contre le mur... Ca va pas !

Bon, pour ma part, je voyais surtout qu'il y avait une couche de trois ans de poussière de travaux dans cette pièce...


Les carreaux de plâtre n'ont pas non plus été fixés correctement dans la poutre ; impossible de carreler par dessus dans ses conditions... Ca va pas !

"Bon, les gars, vous allez me refaire tout ça !"... Sauf qu'ils ne sont plus là, les gars... Et c'est donc mon Dindon qui s'y est collé : tout casser, tout enlever, tout pousser, tout refaire...  Bricoler en somme !

Car bricoler, c'est bien régler une somme de problèmes et en soulever d'autres pas prévus. Comme me dit souvent mon bricoleur : "tu touches un truc, et y'en a plein d'autres qui vont de travers... Le bricolage, c'est sans fin !"

Surtout, quand le bricoleur devient perfectionniste et qu'il s'inquiète de petites choses que d'aucuns n'auraient sans doute pas vues,ou s'énerve de ne pas toujours réussir à tout faire tout de suite comme il le voudrait. 
 

Ce sont ces petits "ça va pas" (comme je veux) de cette douche en devenir qui ont cadencé  les journées (et les ouïes) de notre maisonnée pendant une semaine, ainsi que nos derniers week-ends :

Après avoir remis dans le bon sens le receveur de la douche,CENSURE il y
aveuell le to a eu pormcur poation, trop hlesr aéuundur l'aér ur l't e c rl'atteihe


et un peu "sportif" du coup...










Il a faenétllu ux ar lfrus'ydedre à ois ce troeprait



d'ab
ndord "trop" ha, pauis "pas assez grut"...
nne
Ensuaode d'emoi n'éite, c'éttp
le mlde l'aatit eur qui ait pas assezie idin enctioxvrtpoq e fau'iaimpliis l'inurirére fatorut donont le bopo boét trt puisl 'alluqé, pit pereuruteur snulmeCCENSURE quast ét, et naimd c'eteinvice versa...  Vrent trop ess ter de coayempout drdemps pedu ç àrrent ea ! On respire un bon coup.... et on passe à autre chose...

Le ragréage n'est pas assezarf pelagt le ait ecarre cement pas purusiealt...
nt a
abo, Qu lavil n'est pas totalement druaoarit ! (paît-il, je iericar n vis . un abrès légeau..vaut dte fdéftion...).
n'ar
e paisenrt ft un pinalefreu trop fone quee noe joinir lont le stmLa s pouus avol, trop cr ;nschr us a noingpe oulal vo aerâte à jo

La pimu rac a rreltaidit nt du d'ara ge l é d trop  liqbissioue, puis, aprpaès l'apit ée, ait trop vrenevoir... 

Saétanséler CENSUREde joisu'ilrnc nité paaien fntallu recoe d'cer chhe tem qr car ilvat pris trop vite, lemimeoharuer u relnqerps de as alchne nvellcguq'i mauat...

Etc.
 
Bref, toutes ces contrariétés qui agacent le bricoleur (parce qu'il perd du temps à recommencer ou à aller chercher ce qui lui manque) et par ricochet sa famille ("tenez-vous à carreau, papa est énervé !"), ces petits "ça va pas" (comme je voudrais que ça aille), ne sont là que pour rappeler au bricoleur que si tout était trop facile, on ne paierait pas des gens pour le faire.

Malgré tout, ce qui est formidable avec le bricoleur perfectionniste, c'est que, devant le résultat final, vous n'y verrez que du feu, d'abord parce que la plupart du temps, le bricoleur a pu faire ce qu'il voulait (plaquer, enduire, peindre, etc.) sans encombre et ensuite, parce qu'il aura su se débrouiller des autres contretemps au mieux. 

Le résultat ?  bientôt sur vos écrans...

Trop fort !

PS : il est difficile, voire insupportable, de parler de défauts pour un bricoleur. D'ailleurs, en bricolage, les contrariétés/défauts n'ont pas d'importance. C'est pourquoi ce texte a été auto-censuré car les défauts décrits ne présentaient aucun intérêt puisqu'ils sont amenés à disparaître ensuite ! Seul le résultat compte ! (parfait évidemment !). Défauts ? où ça ???? Perfectionniste ? non, pourquoi ????

Repost 0