Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il faut tout, tout prévoir !

Un blog sur un chantier ? Quel intérêt ?

Oui ! Mais quand le chantier est habité par la Famille Dindon (de la farce) et que c'est une femme qui raconte les travaux, ça peut devenir amusant... surtout quand ça dure, ça dure... un an , deux ans, trois, quatre....

 

  avant /
après

 

 









- Pour les paresseux qui n'aiment pas lire, vous trouverez des
albums photos tout à fait parlants... (photos Bergère, tous droits réservés)
- Pour les femmes dont les hommes veulent se lancer dans les travaux, renseignez-vous avant !
- Pour avoir une vision plus globale de l'histoire avec photos, régalez-vous  de ma vision des travaux.
- Pour prendre des leçons de bricolage, instruisez-vous avec Maître Dindon.
- Pour savoir où nous en sommes
aujourd'hui, cliquez sur "les dernières avancées du chantier".
- Pour en rire un peu, allez tester "mes clins d'oeil"
- Pour connaître le
début de l'histoire, allez lire "le roman de nos travaux".

Archives

Articles Récents

20 octobre 2007 6 20 /10 /octobre /2007 15:01
Nous vous avions déjà expliqué dans un article précédent la meilleure technique pour plaquer en douceur.

Voici la deuxième méthode, qui demande un peu plus de préparation. Mais auparavant, il est un détail important pour bien plaquer : les plaques !

D'où vie
nnent-elles ces plaques encombrantes et poussiéreuses ?

A la belle époque des gros travaux, des cami
ons nous en livraient par palettes !

Mais, pour une chambre et quelques plaques, pas de camion avec télécommande !

C'est à nous d'aller les chercher et les rapporter. C'est d'un simple !

Aller les chercher, avec un break et des barres de toit, ça n'est pas si compliqué.

Là où ça se corse, c'est pour les monter. Et non, elles ne passent pas dan
s notre étroit escalier. Seule solution : la fenêtre... (celle du haut à gauche)

Mode d'emploi :

- placer une échelle (double échelle suffisamment haute)

- placer la plaque
contre l'échelle (la largeur de la plaque dépend de la largeur de la fenêtre - pour une fenêtre ancienne étroite, on ne peut pas prendre de grandes plaques comme pour l'autre chambre) 

- Puis...soulever.
En bon communicant, prévoir un émetteur et, évidemment, un récepteur qui se trouvera à l'étage et tirera la plaque poussée, le tout,
naturellement, sans la cogner ni l'esquinter, car alors le travail d'enduit en serait redoublé !

Le plus dur est fait ! Y'a plus qu'à...

On part d'un mur sur lequel on a déjà fixé l'isolation et des barres de fixation.

La plaque est posée contre les barres, puis vissée.







Difficile ? Non, en réalité la difficulté de cette méthode, c'est de réussir à tenir le plus grand nombre de visses possible dans la bouche, pour éviter la déperdition d'énergie de nombreux allers-retours sol/échelle.

Ca a l'air simple, comme ça !

Et voilà !










Prochaine étape, changement de fenêtre puis finalisation des isolations et BA13.

Vous rêvez de plaquer à votre tour ?

Le maître plaquiste vous invite à venir faire un stage chez nous (il nous reste quelques murs à plaquer).

Prévoir un week-end. Bonne et saine fatigue assurée.




Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cyril 04/03/2011 19:43



bonjour en recherchant desesperemmant une clé a nippe je suis tombé sur votre blog et ca fait une heure que je me cultive !!!!!


ma question ou avez vous trouvé votre clé a nippe


 


voilà merci


 


Cyril


 


 



Bergère 13/03/2011 12:55



Bonjour,


Désolée de vous répondre si tard...


Mon mari a acheté sa clef à nipple sur leboncoin.fr à un ancien plombier. Maintenant qu'il a fini, il n'en a plus besoin et peut vous la vendre si ça vous intéresse (35 € frais de port compris).