Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il faut tout, tout prévoir !

Un blog sur un chantier ? Quel intérêt ?

Oui ! Mais quand le chantier est habité par la Famille Dindon (de la farce) et que c'est une femme qui raconte les travaux, ça peut devenir amusant... surtout quand ça dure, ça dure... un an , deux ans, trois, quatre....

 

  avant /
après

 

 









- Pour les paresseux qui n'aiment pas lire, vous trouverez des
albums photos tout à fait parlants... (photos Bergère, tous droits réservés)
- Pour les femmes dont les hommes veulent se lancer dans les travaux, renseignez-vous avant !
- Pour avoir une vision plus globale de l'histoire avec photos, régalez-vous  de ma vision des travaux.
- Pour prendre des leçons de bricolage, instruisez-vous avec Maître Dindon.
- Pour savoir où nous en sommes
aujourd'hui, cliquez sur "les dernières avancées du chantier".
- Pour en rire un peu, allez tester "mes clins d'oeil"
- Pour connaître le
début de l'histoire, allez lire "le roman de nos travaux".

Archives

Articles Récents

14 novembre 2006 2 14 /11 /novembre /2006 18:12
Les plombiers

Le premier, Mohammed, ne nous a pas laissé un souvenir impérissable. Celui-là était peu sympathique. On s’est même demandé s’il avait toutes ses facultés… Dès le début, ça s’est mal passé avec lui. Il ne disait pas bonjour ni au revoir, ne voulait ni café, ni rien d’autre, semblait toujours amorphe et déplaçait difficilement son impressionnante masse (musculaire ? non !).


 La seule fois où il m’a adressé la parole, c’est quand il m’a vue avec une visseuse électrique à la main pour monter le meuble sur lequel il pourrait installer le lavabo ; il était plié de rire : il n’avait jamais dû voir ça de sa vie, une femme avec un outil à la main ! Mais, vu le travail qu’il a accompli, je pense que j’aurais sûrement fait mieux que lui ! Rapidement, mon mari s’est rendu compte qu’il y avait des fuites dans le robinet que Momo avait installé ; il ne savait pas faire le b-a-ba du plombier : mettre un joint ! Le robinet de la baignoire n’était pas centré et de travers ! Ni fait, ni à faire. Quand le maître d’œuvre lui a fait part de nos griefs, en arabe, il lui a répondu dans un jargon très personnel : "blablabla, salle de bain, blablabla, en haut, blablabla, la femme, blablabla…" Je n’ai jamais su ce que je venais faire dans l’affaire mais il était visiblement contrarié qu’on ose critiquer son travail.


Puis le plombier polonais est arrivé tel le Messie. Sa devise : « oui, c’est possible ». Comme c’est agréable ! Voilà un homme qui ira loin. Il a fait un travail remarquable, devançant même à plusieurs reprises des travaux que mon mari n’avait pas eu le temps d’achever (remettre en place un radiateur qui avait été poncé et repeint, rebrancher un autre radiateur…). Une vraie perle !


Il était d’ailleurs très apprécié des maçons ; un coup de main par-ci, une blague par-là ! L’ambiance du chantier était très joyeuse en sa présence !


 


 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires